Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dracula, l'Immortel de Drake Stoker

Titre : Dracula, L'Immortel

 

dracula-l-immortel-44836-250-400.jpgAuteur : Drake Stoker

 

Oui, oui, c'est bien Stoker, le même patronyme que Bram Stoker, et oui, ils patagent un lien familial. Le petit neveu s'est "inspiré" des notes de son aîeul pour écrire la suite de Dracula.

 

Résumé :

 

Londres, 1912.

 

Grâce à l’aide d’un mystérieux bienfaiteur, le Dr Seward -un des tueur de Dracula -  part à la chasse aux vampires dans toute l’Europe. De son côté, Quincey, le fils des fameux Jonathan et Mina Harker, s’investit au théâtre dans la production de Dracula, une pièce inspirée du roman et qui contient des informations inquiétantes. Inévitablement, Quincey découvre des similitudes troublantes entre l’histoire de la pièce et celle de ses parents.

 

Et un jour, Jonathan Harker est retrouvé mort, empalé sur les grilles de Piccadilly Circus…

 

 

 

Mon avis :

 

C'est sensé être la suite officielle de Dracula; Drake Stoker a suivi les "indications" de son grand oncle. C'est ce que nous dit l'histoire officielle.

 

Immanquablement, la comparaison entre ce roman et celui écrit par son illustre aïeul est quasiment obligatoire. Et malheureusement, elle n'est pas à l'avantage de "Dracula, l'immortel". Malgré un "savant" mélange d'action, de sexe, de sordide, d'action, de morsures, de sexe, d'action, et compagnie, la mayonnaise ne prend pas. L'ambition commerciale filtre à travers la prose, et le désir de surfer sur la vague (irrésistible) du Bit-Lit bien trop omniprésent dans cet ouvrage. En soi, ce n'est pas rédhibitoire et on trouve des romans qui s'en sortent plutôt honorablement, mais ici, malgré les "notes" de l'aîeul, ce Dracula ne présente aucune originalité.

Certes, ce Dracula se veut être une suite et une libre interprétation de son fameux prédécesseur, mais, il y a une grande différence entre une libre interprétation en forme d'hommage d'une oeuvre précédente et un pillage organisé - quitte à à écrire dans la direction totalement opposée de l'œuvre originale, il aurait fallu le faire avec brio...

Je passe sur le côté romanesque.... Mais Van Hesling en vampire est la goutte d'eau de trop, j'ai laché le bouquin en regrettant l'achat de celui-ci.

OU, éventuellement, Il ne faut absolument pas connaître Dracula, l'original (ni en film, ni en livre), alors là, peut-être fait-il un autre effet. Et encore...

lutin mâtin 09/11/2011 13:27



Merci, beaucoup.


Oui, quand cela devient juste du commerce...


Et faut pas oublier quand la Bit-Lit se transforme en "chick-lit"!!!



jp 09/11/2011 12:57



Yes, your'e right ! When the "Lit." becomes fashion and business, so "Bit-Lit" becomes"Chit-Lit" !