Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Mon) Biforst n°61 - SF : questions et perspectives.

«L’Ile» de Peter Watts

J’adore cette ambiance feutrée, ce climat de suspicion. Un véritable huis-clos dans l’immensité du temps et de l’univers. La guerre larvée IA/humain avec Dix comme enjeu. C’est sans doute ce triangle relationnel qui m’a réellement marquée dans cette nouvelle. Et Dix, cet être humain qui «vire» IA (enfin je me comprends, j’espère que vous aussi, :)).

La chute est pas mal, je m’attendais à quelque chose d’un peu plus grandiose, mais j’apprécie l’ironie de la situation

Enfin pour faire le lien avec la nouvelle de T Di Rollo. L'immortalité - en quelque sorte - qui «assèche l’âme» (à défaut de mieux définir mon idée)


«Le Paradoxe» de Grinn de T Di Rollo

L’immortel semble invincible, et quelque peu sociopathe alors qu’un vulgaire mortel lui dame le pion... C’est jouissif même dans une nouvelle. J’aime beaucoup cet univers qui me laisse quand même sur ma faim. En revanche, j’ai eu un peu de mal avec le «corréel» et les différentes potentialités... Bref, je n’ai rien compris à cet aspect.
Pour un immortel qui par définition a tout son temps, être si impatient d’obtenir ces réponses semble paradoxal, mais c’est bien le leitmotiv de la nouvelle.  :))

«Le Chant du Barde» de Poul Anderson

article de X Mauméjean

 

Du coup, je l’ai (reçu, ce matin!!!).
Je ne connais pas suffisamment le milieu de l’édition (voire absolument pas), donc je n’ai rein à dire quant aux critiques en général. Cependant, je partage entièrement le point de vue de X Mauméjean sur la tendance  à juger les USA à l’aune de nos références sans faire l’effort nécessaire pour comprendre cette autre culture, cet autre mode de pensée. Cette habitude que nous avons souvent à confondre égalitarisme et égalité, et de ne pas apprécier les vertus de l’équité. (Parfois je redoute une éventuelle ingérence au nom de la sauvegarde de la planète dans les autres pays, ...)


«Au travers du prisme»

artcicle de C Ecken

 

J’en ai profité pour lire les réactions diverses et variées sur le net. Quel ne fut pas mon étonnement! Je n’avais pas conscience que la définition de la SF pouvait être source de conflit ou faire encore l’objet d’hésitations au sein de la doctrine. Mais finalement...
L’article de Claude Ecken est très intéressant à plusieurs titres : un aperçu du débat qui agite les théoriciens, un point de vue qui initie la réflexion et une réponse personnelle de l’auteur ; Au final un bon article.
J’ai fait un test, Qu’est-ce la Sf pour toi?

Ma fille (9 ans) : la littérature de l’imaginaire comme L’Apprenti Epouvanteur.

Mon mari : Imaginer le futur de l’humanité ( donc toujours liée à l’homme). Le futur implique une évolution technologique, et c’est son impact qui en est l’enjeu. Divisée en sous-genre.

Moi : Un récit qui imagine un futur, ou un présent (futur proche ) avec une modification technologique. «Etude» de son impact sur l’humanité. (Sense of wonder et/ou spéculative).

Les entretiens
J’ai particulièrement apprécié l’interview de PP Duransti, peut-être plus proche du lecteur.


PS : J’ai adoré cette couverture. 100 fois mieux que celle du numéro sur Balard (digne d'une nommination aux razzies).