Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vision Aveugle de Peter Watts

Titre : Vision Aveugle

9782265087446.jpg

Résumé :
«La Terre a été prise en photo depuis l’espace. Les mystérieux visiteurs sont-ils sur cet artefact découvert dans notre système solaire? Le vaisseau Thésée par en mission. A son bord, cinq membres d’équipage recrutés avec soin : une linguiste aux personnalités multiples, un biologiste qui s’interface aux machines, un observateur, Siri Keeton (...). Leur commandant est lui aussi un homme étrange : un homo vampiris.»

Ainsi se présente le quatrième de couverture.

La Terre a été prise en photo. Toute sa surface. Un instantané.  Une fois le signal détecté et la source localisée,  les terriens envoient une mission spatiale pour prendre un  premier contact avec cette espèce extra-terrestre.  L’équipage - composé outre d'un vampire commandant de bord, d'humains technologiquement modifiés et d'un observateur - a toutes les compétences pour remplir sa mission : identifier ami ou ennemi, puis suivant le cas prendre l’initiative du contact ou les mesures nécessaires.

La première partie du roman s’attache à décrire les circonstances de leur voyage au sein du système solaire, à travers le «récit» de l’observateur,  un homme dénoué d'empathie mais qui est un expert de la synthèse et du compte rendu. Cette  particularité acquise suite à un accident (lésion cérébrale) lui donne la faculté de pouvoir interpréter n’importe quelle situation.

Ensuite, l’action se concentre sur la découverte de l’artefact et de son exploration, plutôt périlleuse,  par l’équipage provenant de la Terre, mais également celle plus subtile des aliens. Bien entendu, la rencontre «s’emballe».


Auteur : Peter Watts.

Edition :
Fleuve Noir - 2009
326 pages, puis Notes et Références de l’auteur ( 344 p)


Mon Point de vue :


Jusqu’alors, je n’avais jamais lu une ligne de Peter Watts, mais
un vampire dans un vaisseaux spatial.... Comment y résister?

Le premier contact a été... épineux, ardu, une épreuve en soi.
Le style était différent, avec de nombreux flash-backs, et durant les premières pages, je ne savais pas si j'aimais réellement ce bouquin ou si j'allais le laisser tomber tant la lecture était inhabituelle. Puis, on finit par se familiariser avec l'auteur et son histoire
 
D’ailleurs, elle est assez classique au niveau de sa construction : après la première phase d’ exposition des différents personnages, l’auteur nous délivre le «choc culturel» attendu entre les «humains» et les ET à un rythme enlevé; avec la question que l’on se pose d’un bout à l’autre : arriveront-ils à communiquer?

«Les individus dotés d'une « vision aveugle », due à une lésion cérébrale, déduisent correctement les caractéristiques visuelles d'objets qu'ils ne peuvent pas voir consciemment. Cette « vision intuitive » est parfois plus performante que la vision normale.» Dixit le dico.

La compréhension dans son sens large  - de soi, de l’autre ou de son environnement - est l’essence de ce roman. Finalement, c’est à travers «l’épreuve initiatique» de Sirri Keaton que nous découvrons le point de vue que nous propose Peter Watts. Cet observateur - dénoué d’empathie - va devoir faire face aux difficultés, et trouver des ressources autres que sa froide intelligence pour finalement comprendre la nature des aliens, ce que seront incapable d’effectuer d’autres membres de l’équipage. Mais, chut, le reste, il vaut largement mieux le découvrir avec les mots de l’auteur qu’avec une plume quelconque.


Vision Aveugle est un roman philosophique, sombre, ambitieux et qui ne prend pas le lecteur pour un imbécile.

Bref, j'ai vraiment adoré, mais je comprends que l'on puisse être rebuté devant une difficulté certaine.



Slogan :  Un must.

Difficulté : amateur averti ( hard science)



 

65254762